Quoi ? Le Graf n’est pas de l’art ?

Tel est l’intérogation d’une affaire qui me torture depuis semaines et que je vais essayer de vous résumer ici.


From Drop Box

Je travaille depuis plus de 10 ans dans un Studio d’enregistrement (Elektriklab) situé avenue Leon Heid, à Bizanos. Cette avenue est l’axe principale d’un quartier, situé derrière la gare de Pau, qui à été plus ou moins laissé à l’abandon par les differentes municipalités de ces dernieres décennies. (Route défoncé, pas de trottoir ou d’éclairage public, peu d’activité industriel…)
Ceci-dit ce quartier avait dans la région, et même dans la France entière, une réputation d’etre un lieu d’expression pour les graffeurs de toutes horizons. A chaque visite on pouvais admirer des centaines de mètres de murs recouvert de peintures, de formes, de mots, de dessins…


From Drop Box

Certes, c’était de l’expression sauvage, sans aucune autorisation ni organisation. Les artistes venais peindre à leur frais, les fresques de leur imagination, sans aucun problème avec les autorités, riverains ou passants. Au contraire, de nombreux curieux venait à longueur d’années, admirer ces oeuvres, en constante évolution, véritable vitrine sociologique de notre temps.
Au fur et à mesure des années, je me suis mis à échanger avec ces artistes, et à admirer leur faculté à s’approprier un lieu, à respecter le travail des autres et surtout respecter le gout des curieux qui venais s’extasier devant leur talents.


From Drop Box

Les relations entres différents groupe (Crew) de graffeurs ne sont jamais facile, par le fait qu’une nouvelle oeuvre recouvre quasiment toujours une ancienne. Et choisir son “spot” devait prendre en consideration une multitude de facteurs : L’ancienneté, la qualité, la position, l’affection du public, la quantité d’oeuvre de l’artiste dans un même périmètre…
C’était finalement jouissif de voir comment des gens avec un ego aussi imposant (franchement baser son art sur le fait d’écrire son nom, c’est moyennement un signe de modestie) arrivait à cohabiter ensemble dans un même lieu pendant aussi longtemps
Et jusqu’aujourd’hui, pas à un seul moment, quelqu’un s’est senti assez arrogant pour tout supprimer.
Puis, il y a quelques semaines, à ma grande surprise, j’ai découvert que tout avais été recouvert d’une peinture grise. D’après les témoignages du moment, j’ai compris que c’etait les services de la villes qui était venue tout recouvrir.

Bon, ben c’etait à prévoir, le quartier était devenue le centre d’attention de toute la ville depuis qu’un projet pharaonique, la construction d’un Bassin artificiel pour le kayak, y a pris place.
L’inauguration y à lieu dans quelques semaine, à l’occasion des championnat du monde de kayak. Pour moi cette action allait totalement dans le sens des autres initiatives municipales pour rendre la ville propre (interdiction de mendicité, d’alcool dans les lieux public, de chiens…)

Puis quelques jours plus tard, de nouveau grafs sont apparus sur les murs. Comme tout le monde, je me suis dit que la nature avais repris son cours, et que la ville allait avoir l’air bien malin à force d’effacer sans cesse les même murs. Mais à mon plus grand dégout j’ai réussit enfin à apprendre le fond sur toute cette histoire :
Pour l’inauguration du bassin d’eau vive, la municipalité à eu l’envie effectivement d'”habiller” le quartier. N’ayant aucune notion ni en art, ni en déco, ni finalement en quoique ce soit, elle à fait appel à l’unique caution artistique de la ville : l’Ecole Superieure des Arts et de la Communication.
C’est donc cette école qui a choisi d’effacer quelques décennie d’art libre, représentation par couche successive de notre société, et de le remplacer par plus ou moins la même chose, l’art et la manière en moins. Imaginez bruler une bibliothèque pour la remplacer par un kiosque publicitaire. Bref…
Sinon ils ont été incapable de trouver quelqu’un capable d’utiliser un appareil photo pour garder un souvenir de toutes ces années d’expression “non officielle”. Je conseil vivement à cette école de se munir de cours d’histoire de l’art, de sociologie, d’esthethique et de photos pour que de tels absurdités ne se reproduisent plus.

mtyas sim on osgrid

P.S. Pour les fans de grafs, une sim sur OSgrid existe (mtyas) avec quelques representation de ce fameux mur avant l’opération.

Leave a Reply