Sous les pagaies, la plage

Cette fin de semaine, c’est l’événement sportif international de l’année, ici à Pau (Bizanos pour être plus exact) :  Les championnats du monde de Kayak
Des délégations du monde entier vont venir visiter le tout nouveau plan d’eau et les environs.
Environs qui, comme vous l’avez peut être déjà lu ici, était sources de quelques délaissements.
Et bien, maintenant je commence à réellement comprendre l’idée derrière la tête de nos chers représentants municipaux.

Déjà, ils ont totalement barricadé (mais laissé ouvert quand-même) les murs peints restant après le grand nettoyage. Si ça avait été fermé, j’aurais déduit que ces façades étaient là pour raisons de sécurité.

Mais non, la seule chose que ces barricades cachent, c’est l’expression libre d’artistes citoyens libres. Bienvenue en France chère délégation chinoise.

Ensuite, j’ai remarqué qu’ils ont eu un élan de création en écrivant KAYAKAYAKAYAKA… au dessus des nouveaux grafs.

J’ai finalement déduit qu’ils ont extrêmement ciblé leur public, tout en sous estimant légèrement leur capacités : les sportifs
Pourquoi prennent-ils toujours les sportifs pour des cons?
Pourquoi pas écrire PUTEPUTEPUTEPUTEPUTE sur la rue des putes, ou PISSEVOMIJEUNESSEPISSEVOMIJEUNESSE dans le quartier du triangle (quartier pseudo-festif avec des bars, des bars et quelques beaux bars)

Certes il n’est pas donné à tout le monde d’avoir un esprit critique, mais savoir faire la part des choses en regardant un quartier doté de “caches misères” occultant des siècles d’histoire industrielle dense (beaucoup de ces ruines sont classées) et des décennies d’expression libre, doit quand-même être à la portée de n’importe quel sportif (Oui oui, même des kayakistes)

Leave a Reply