Pourquoi le web 3.0 sera P2P ou ne sera pas…

Je ne sais pas si vous en êtes conscient, mais la population terrestre augmente de jour en jour, les ressources énergétiques diminues et nos dépendance envers les usages d’internet de plus en plus grand.

Malheureusement, cette multiplication d’usages de la toile est très liée aux apports du Web2.0 qui repose principalement sur des technologies « Client-Serveur ». Quand un nouveau service apparait, il faut des centaines, voir des milliers de nouveau serveur pour héberger, traiter, et distribuer l’information. A force, le cumule des serveurs nécessaires à travers le monde pour faire fonctionner notre vie numérique, sera la première cause de dépense énergétique, et serait attaqué (à juste titre) de tout les cotés.

Ceci dit, même si le monde entier semble trouver dans internet la cause de tous les malheurs (piratage, violence, pédophilie, sexe, liberté d’expression). La révolution numérique à déjà eu lieu, et un retour en arrière serait utopique. Il faut donc être inventif et mener cette révolution un pas plus loin, pour éviter toute dérive (sécuritaire, écologique ou idéologique).

Une des solutions, qui pointe son nez à travers différentes initiative, serait de baser un maximum d’usage sur des technologies P2P.

sp-05-page60

Profitant de la loi de Moore (Always More) chaque utilisateur possède aujourd’hui (ou au pire demain) la puissance et la capacité de stockage nécessaire pour être son propre serveur de services.

Comme l’explique tres bien Benjamin Bayard dans sa conférence sur l’internet libre ou le minitel 2.0 (http://www.framablog.org/index.php/post/2008/11/21/benjamin-bayart-internet-libre-ou-minitel-20) les intérêts à l’auto hébergement sont immenses, autant d’un point de vue technique qu’idéologique.

Ceci dit, actuellement, pour un utilisateur lambda, c’est un véritable parcours du combattant d’envisager avoir son propre serveur mail, de blog, ou de fichier vidéo.

L’idée principale serait que chaque utilisateur aurait une machine « serveur » connecté continuellement. C’est plus ou moins déjà le cas, si on y pense, avec les boxes de nos FAI (freebox, neufbox…). Il faudrait juste décider d’une certaine configuration standard qui permettrait d’avoir une base de donnée, un espace de stockage et quelques langages de programmations utilisable par les services web3.0.

On pourrait imaginer un Gmail qui utilise votre box comme espace de stockage et ou les mails et leurs contenue ne sont hébergé que par les personnes concerné. Si on se connecte à distance (téléphone, portable, cybercafé, bureau…), il se connectera directement sur cette box pour retrouver les informations.

Google ne sera plus que de développeur de l’application, et pourra proposer des évolutions de fonctionnalités comme il le fait aujourd’hui, sans dépenser des fortunes dans de l’espace de stockage et en bande passante.

On peut aussi imaginer un Youtube reposant sur ce principe, en accentuant le coté p2p. Chaque box aura un espace cache qui gardera les dernières vidéos regardées, permettant de le revoir a volonté sans réutilisé de la bande passante, et surtout servant les autres utilisateurs qui chercherais à regarder cette vidéo. Ainsi plus une vidéo est regardé, plus les sources seront nombreuses et plus facile il sera de la regarder. Les problématique de Scalability serons réduit et la popularité d’une application ou d’un média beaucoup moins contraignant qu’aujourd’hui.

Quasiment chaque application peut être d’une façon ou d’une autre adaptable à ce principe.
Que ce soit mondes virtuels, streaming live, échange de fichiers, communications…

Il est certain qu’une réflexion de fond sur la propriété intellectuelle est à faire aussi, sachant que chaque utilisateur sera ainsi éditeur (contenue personnel public) et distributeur (tout contenu). Mais il est important qu’il y ai un véritable débat de fond en corrélation avec les usages, habitudes et possibilités de ces nouvelles technologies. (contrairement à Hadopi)
Voici quelques liens d’initiative qui tendent d’une façon ou d’une autre vers les technologies p2p:

Badumna : http://www.badumna.com/badumna/download.html
Implantation de protocole p2p dans les mondes virtuels (OpenSim, Vastpark…)

Bittorrent (et les autres…) http://www.bittorrent.com/
Partage de fichiers

Peercasting (PeerCast, FreeCast…) : http://www.peercast.org/ http://www.freecast.org/
Stream audio/vidéo

Usenet : http://www.dmoz.org/Computers/Usenet/
système de discutions

JXTA (Sun) : https://jxta.dev.java.net/
application p2p

La fonera 2,0 : http://blog.fon.com/fr/archive/nouveautes/fon-lance-ala-anouvellea-fonera-a20.html
routeur échangeur de fichier autonome

Il faut bien sur que la majorité de ces technologie soit transparente, nécessitant que peu de hardware, et fonctionnant sans trop de rajout logiciels
J’espère réellement que les gros acteur du réseau mondiale (W3C, Oracle, Sun, IBM, Intel, Microsoft…) se pencheront ostensiblement sur le sujet, montrant que l’industrie du IT est capable d’être responsable et en adéquation avec les problématique économique et écologique d’aujourd’hui et de demain
Si les nouvelles technologie ne se mettent pas au nouvelles technologie, comment pouvons nous rester crédible sur le long terme.

Quelques liens utiles:
http://en.wikipedia.org/wiki/Peer-to-peer
http://www.masternewmedia.org/news/2007/11/03/the_peer_to_peer_manifesto.htm
http://www.openp4p.net/

Leave a Reply