Blue Mars, ca se précise…

Dans quelques temps, sera lancé “Blue Mars“. Le fameux monde virtuel basé sur le moteur Cryengine 2 et dont plein de beau monde se sont associé pour mener le projet à bien (Jim Sink, Henk Rogers, Kazuyui Hashimoto…).

Voici quelques infos et pensées glanées d’après l’interview de Jim Sink sur Not Possible IRL

Blue Mars marque d’emblée sa différence avec second life, par l’absence d’outils d’édition inworld. Toutes les phases de création se feront offline avec leur outils inclus dans le SDK.
Cette difference majeur, fera déjà un certain tri dans les usages de chaque plateforme.
Déjà il faudra Maya ou 3dS pour créer son contenu (rien n’est annoncé pour blender, donc vous avez intérêt a avoir de l’argent si vous voulez créer du contenu)
La création d’une sim à plusieurs parait difficile (les outils de mods ne semble pas être multi-utilisateurs)
Adieu tous les usages pratiques du prototypage rapide.

La seconde différence majeur réside dans le nombre d’avatars connectable simultanement dans une même sim. Ils annoncent des nombre à 4 chiffres (>1000) et même plus (par un système de mirroring du serveur). Et par cette différence majeur, leur Grille Tarifaire dépendra non pas de l’espace occupé, mais de la bande passante demandé (donc du nombre d’utilisateurs connecté).

Le propriétaire de chaque sim aura plein pouvoir sur son terrain, des contraintes physiques, de la possibilité ou non de se téléporter, de voler, de filtrer l’accés…

Les sim ne seront pas interconnecté (pas de grid) mais la messagerie, l’inventaire, la voix… le sera.

Un concept intéressant de droits d’auteur automatisé sera appliqué par un genre de “dépôt daté et imagé et signé” pour qu’un créateur puisse prouvé qu’il était le premier a déposé cet objet, sous tel ou tel contrainte etc…

HTML on a prism ne sera pas de la partie (pff, décidément), mais on pourra visualiser du stream flash media et envoyer / recevoir des requête http.
Le language de script sera basé sur du LUA et un API propre à Blue Mars.
Tout ce qui concerne le monitoring de chaque avatar est bien implanté, facilitant les utilisation dans le milieu de l’éducation ou l’e-learning.

J’ai encore l’impression qu’ils ont pas mal de choses à régler & déterminer, mais je suppose qu’il vont se lancer comme Home, avec quelques sims au début puis une ouverture vers une variété d’utilisations (boutiques, salle de concerts, cinema, salle de conferences, salle d’expo…) pour enfin finir avec un plus grand nombre, si ils pratique des tarifs résonable et des contenue de qualité abordable.

A suivre…

Leave a Reply